Huile sur toile antonio guansé 1954

Huile sur toile antonio guansé 1954

Huile sur toile antonio guansé 1954

Huile sur toile antonio guansé 1954

Huile sur toile antonio guansé 1954

Huile sur toile antonio guansé 1954

Huile sur toile antonio guansé 1954

Huile sur toile antonio guansé 1954

Huile sur toile antonio guansé 1954

Huile sur toile de 1954. 65 x 81 cm (sans la baguette). Envoi soigné dans une caisse en bois sur mesure. Antonio Guansé est né le 1er janvier 1926 à Tortosa, une ville du nord-est de lEspagne, en Catalogne. Fils dun fonctionnaire et neveu dun écrivain, il sinstalle avec sa famille à Barcelone ou il entreprendra des études secondaires. Intellectuellement très précoce, il écrit, à lâge de onze ans, ses premiers poèmes. Cet amour de la poésie ne le quittera pas et imprégnera son uvre de peintre en profondeur. Est-ce pour cette raison quil deviendra un ami privilégié des poètes au point daccompagner, par des peintures et des collages, un grand nombre de textes poétiques dauteurs divers, de Paul Éluard à Jean Breton? Linclination pour la peinture apparaîtra vers 1945. Il peint alors ses premières toiles : des portraits et des paysages de Cerdagne. Son uvre et sa personnalité puisent leurs racines, à travers des visions profondément telluriques, dans les origines, les terres de lÈbre. De 1948 à 1951, alors quil adhère au groupe « Ciclos Experimentales de Arte Nuevo » et fréquente lInstitut français de Barcelone où il rencontre une jeune génération impatiente de faire bouger lart qui sommeille depuis la Guerre civile, Guansé fait des séjours à Ibiza, aux Baléares, où il peint le monde des pêcheurs et des paysans. Il sintéresse à lart roman, à Zurbaran, Rembrandt, Goya et Nonell. Le 26 janvier 1953, il vient à Paris, grâce à une bourse de lÉtat français. Il découvre Van Gogh et rencontre Pablo Picasso, lune de ses influences maîtresses. En 1954, il sinstalle définitivement à Paris. Son premier atelier parisien est situé face au Bateau-Lavoir. En 1955, Raymond Suillerot organise sa première exposition à Paris. Désormais, Guansé (qui imprime ses premières lithographies) exposera régulièrement dans sa galerie. De 1956 à 1958, la couleur prend une place prépondérante dans ses uvres dont les formes éclatent. Un dynamisme organique engendre des compositions qui sapprochent dun « expressionnisme abstrait ». En 1959, ses recherches le portent vers un nouveau langage plastique qui sapparente à ce que lon nommera plus tard la « Nouvelle figuration », soit un mouvement artistique qui fera la transition entre labstraction hégémonique des années 1950 et une figuration dite narrative, qui verra le jour en 1965. En 1962, il obtient, à Paris, le Prix de la Critique, et réalise ses premières sculptures et décorations murales. En 1965, il persévère dans la représentation de lhomme: le corps, la femme, le couple, et lespace qui lentoure, fait de fenêtres, de miroirs, de foules, de villes. En 1967, il est sélectionné pour le Prix International Marzotto. À compter de 1968, il réalise ses premières illustrations de livres de poètes français et espagnols. Jusquen 1970, il enseigne à lAcadémie Julian, à lAcadémie Frochot, à lAcadémie de Port-Royal et à lAcadémie de la Grande Chaumière, à Paris. Il réalise ses premières tapisseries et peint des sujets qui conditionnent lhomme de son temps, tels que les paysages urbains, la télévision, le téléphone. En 1970, Guansé rencontre Jean Breton, le chef de file de la Poésie pour vivre, cest-à-dire des poètes de lémotion. De cette rencontre « coup de foudre », allait naître une solide et fidèle amitié, de nombreux projets dexpositions et dillustrations, dont la réalisation du mythique « Livre Unique », réunissant les inédits dun poète, enluminé par un peintre, directement sur le papier dArches, sous la forme dun manuscrit original. Une vingtaine de « tandems » verront ainsi le jour, associant des poètes et des peintres importants de lépoque. Jean Breton avouera même avoir été sidéré que le fruit de lémotion le frappe, non pas devant de la chair, devant de la présence fraîche ô glissement inattendu , mais devant une sollicitation esthétique : « Cette façon de réagir était une entorse à lhabitude décrire en direct que je ne croyais possible, naïvement, que dans la coulée de mon vécu ». Ce quillustre très bien, un chapitre comme « La couleur naboie quau soleil» in. Je dis toujours adieu, et je reste. Saint-Germain-des-Prés, 1975, qui est entièrement inspiré par luvre de Guansé. Le corps de la femme parle (ses muscles dune dure rosée). Il se tendent, rut primitif, nourricier, jusqu’à se mélanger en larges traits au paysage. Une corne de froid menace la légende. Découpez le rouge vainqueur, toujours en restera la trame, squelette au carbone. Plus tard, en 1977, avec huit autres peintres, Guansé exécute, devant le public, son tableau. (4 x 3m), sur les quais du métro Saint-Augustin. Il travaille avec acharnement les formes et les couleurs, qui traduisent ses inquiétudes, ses angoisses et son évolution. Il accumule les expositions personnelles, plus dune centaine au total jusquaux plus récentes: notamment au Musée de Tarragone en 2001 et à Paris en 2008. On le retrouve également dans la grande exposition de lUNESCO, organisée en 1996 pour les cinquante ans de lÉcole de Paris. Son chemin est celui dun solitaire, très jaloux de sa liberté, de son indépendance. Jamais il ne cherche à convaincre du bien-fondé de sa démarche. Son uvre parle pour lui et affirme un caractère qui le poussera toujours davantage vers la simplification, le dépouillement des formes, le besoin daller ou de revenir à lessentiel. La présence de lhomme ne cesse de saffirmer au fil des tableaux, des périodes. Pour lui, le souffle dun homme dans une uvre est primordial. Pour cet artiste toujours rebelle, le mot dordre est bien liberté, déclarant volontiers que : « Liberté devrait sécrire avec des fautes dorthographe. » Antonio Guansé est décédé le 22 novembre 2008, à Paris. Sa proximité, tant sur le plan amical quartistique, avec notre groupe, notre mouvance, fait quévidemment les Hommes sans Épaules ont été très affectés par sa disparition. Cest encore une page importante de notre histoire qui se tourne. Le travail de Guansé est présent dans de nombreuses et prestigieuses collections publiques, mais aussi au Musée national dArt moderne de Paris, au Museo de Arte contemporáneo de Madrid et à celui de Tolède. Antonio avait son langage un figuratif éclaté, virtuose, qui progressivement sadoucit avec le temps; des coups dÉtat permanents dans la forme et dans la couleur. La fraternité était le propre de lhomme et de lartiste. Les Hommes sans Épaules. Publié(e) dans la revue Les Hommes sans épaules. Dossier : JACQUES BERTIN, le poète du chant permanent n° 26. Les numéros à paraître. Commandes revue LES HSE. Commandes livres LES HSE. L’item “Huile sur toile antonio guansé 1954″ est en vente depuis le samedi 3 juin 2017. Il est dans la catégorie “Art, antiquités\Art du XXème, contemporain\Peintures”. Le vendeur est “delantiqueauvintage” et est localisé à/en avallon. Cet article peut être livré partout dans le monde.